L'atelier des aidants

     Parce que le vieillissement d'une personne engendre nécessairement l'émergence de besoins spécifiques, nombreux sont les proches à s'investir dans cet accompagnement. Nous appelons ces personnes, non professionnelles, les aidants "naturels". Cela peut être un proche de la famille (conjoint, enfant, etc.) ou une personne de l'entourage social (ami, voisin, etc.). Malgré leur volonté, ou parfois la résultante d'un défaut de solutions pour gérer la situation, les aidants ne sont pas des professionnels du secteur médico-psycho-social et ils peuvent être démunis face à certaines maladies ou à l'évolution normale de la dépendance de la personne âgée. Ainsi, IPREA propose plusieurs types d’accompagnement pour les aidants.

     Cet atelier comprend deux séances de 2h. Le groupe est constitué d'une quinzaine de personnes. La première séance consiste à faire le point sur toutes les informations indispensables pour un aidant (découverte des différentes maladies liées au vieillissement, des structures d'aides existantes pour le quotidien, des solutions de répit, etc.) afin que chacun puisse anticiper les possibles évolutions et répondre à temps à chaque nouvel élément. La seconde séance est entièrement dédiée aux échanges (réponses à des situations précises évoquées par les participants, moments d'échanges et de partage d'expériences entre les participants, etc). L'objectif final étant d'offrir la possibilité aux aidants d'adapter leur investissement à leurs souhaits et à leurs capacités d'action.

 

Les autres formes d'accompagnement

     L'atelier de stimulation cognitive    

     Le soutien psychologique

     Pour 77 % des aidants, s'inscrire dans cette démarche est venue naturellement et 64 % estiment qu'il y a du positif dans la relation d'aide. Cependant, 51  % souhaiteraient que leur entourage prenne parfois le relais et 31 % que leur entourage prenne soin d'eux. Par ailleurs, 56 % ne savent pas comment va évoluer la situation de leur proche et 70 % ressentent le besoin d'être plus informés. Plus préoccupant, 43 % considèrent que la relation avec leur proche a changé et 36 % ont le sentiment d'en faire trop et de ne plus avoir une minute à eux. En effet, 70 % affirment avoir peu ou pas du tout de temps libre.

     Source : Résultats de l'enquête nationale à destination des aidants - Association Française des Aidants, 2013

Pour obtenir davantage d'informations ou connaître les modalités d'inscription à un atelier des aidants, vous pouvez contacter l'association.